Sur

Message du directeur et biographie

Syvana Capogreco, Independent Police Review DirectorEn tant que nouvelle directrice indépendante de l’examen de la police par intérim, je suis honorée d’avoir été chargée de servir les Ontariens et Ontariennes, et d’aider à diriger une transformation importante du système de traitement des plaintes contre la police en Ontario.

Forte d’une grande expérience de travail au sein du système de justice pénale, je crois fermement que les organismes de surveillance de la police jouent un rôle essentiel dans l’administration de la justice. Un système de surveillance transparent et indépendant renforce la confiance du public dans les services de police et la relation entre la police et le public.

Le Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police (BDIEP) joue un rôle de premier plan dans le renforcement de la confiance du public dans le système de traitement des plaintes du public.

Qu’il s’agisse de mener des enquêtes indépendantes sur des cas complexes ou d’examiner les enquêtes menées par les corps de police, le BDIEP s’efforce de traiter toutes les plaintes du public de façon transparente, juste et raisonnable.

Le BDIEP facilite également une communication plus directe et améliorée entre la police et le public grâce à divers programmes de médiation et de règlement des plaintes. Ces programmes permettent aux agents de police de mieux comprendre l’incidence de leurs actions et de leurs décisions sur la collectivité et aident les plaignants à mieux comprendre la nature unique du maintien de l’ordre et les défis auxquels les agents de police font face sur une base quotidienne.

Les plaignants et les agents nous disent constamment qu’ils sont ressortis de nos séances de médiation en se sentant entendus et compris.

Je suis fière de dire que le BDIEP a réussi à ouvrir la voie à d’importants changements systémiques dans les services policiers en Ontario. Nos examens systémiques ont également donné lieu à d’importantes discussions partout dans la province et au pays sur des questions importantes en matière de services policiers. Grâce à nos examens approfondis, nous avons cerné des défis et des lacunes dans les services policiers et formulé des recommandations utiles pour apporter des changements positifs.

Nous avons fait beaucoup chemin, mais c’est loin d’être terminé. Alors que nous sommes sur le point de commencer nouveau chapitre, nous demeurons déterminés à renforcer le système de traitement des plaintes contre la police.

Comme le prévoit la Loi sur la sécurité communautaire et les services policiers qui a récemment été adoptée, le BDIEP poursuivra son mandat à titre d’Agence des plaintes contre les forces de l’ordre. Bien que la nouvelle loi prévoit un certain nombre de changements importants, notre mandat principal demeurera le même.

Les Ontariennes et Ontariens continueront d’avoir accès à un organisme de surveillance civile indépendant et auront l’assurance que toutes les plaintes seront traitées de façon équitable et transparente.

Lorsque la nouvelle loi entrera en vigueur, toutes les plaintes concernant les politiques et les services policiers seront traitées par le nouvel inspecteur général des services policiers.

En tant que directrice des plaintes, je continuerai de gérer et de superviser les plaintes du public relatives à la conduite de l’ensemble des agents de police provinciaux et municipaux. J’aurai également le pouvoir de traiter les plaintes contre les agents spéciaux de la Commission des parcs du Niagara et les agents de la paix du Service de sécurité de l’Assemblée législative. En vertu de la nouvelle loi, notre bureau travaillera en collaboration avec l’inspecteur général et d’autres organismes de surveillance, comme l’Unité des enquêtes spéciales, pour renforcer le système de surveillance.

La transition du BDIEP à l’Agence des plaintes contre les forces de l’ordre exigera des efforts considérables, une bonne planification en amont et une collaboration entre diverses entités.

Mon bureau prend actuellement les mesures nécessaires pour assurer une transition harmonieuse et sans heurt.

Comme toujours, nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires. Mon équipe a amélioré notre site Web afin qu’il soit plus compatible avec les appareils mobiles et pour le rendre plus accessible et plus facile à lire et à naviguer. Veuillez nous faire part de vos commentaires, réactions ou questions au moyen de la page Nous joindre sur notre site Web.

Biographie de la directrice

Sylvana Capogreco a été nommée directrice indépendante de l’examen de la police le 1er avril 2019.

Originaire de l’Ontario, Sylvana a passé la majeure partie de sa carrière à servir les Ontariens et Ontariennes. Les divers postes qu’elle a occupés au fil des ans illustrent bien sa passion pour la fonction publique. Sylvana a consacré son temps et son expertise à la fonction publique tout au long de sa carrière, en agissant notamment comme procureure adjointe de la Couronne au ministère du Procureur général, où elle a mené des poursuites notoires pour meurtres et dans des affaires liées aux gangs, et comme sous-directrice du Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police.

Sylvana a étudié en sciences politiques à l’Université de Toronto et a obtenu un diplôme en droit de l’Université de Victoria. Elle a été admise au Barreau de l’Ontario en 1992.

Avant de se joindre au BDIEP en 2008, Sylvana s’est démarquée en tant qu’éminente procureure et chef de file en Ontario. Pendant 25 ans, elle a travaillé dans le système de justice pénale à divers titres. En plus de sa longue carrière en tant que procureure adjointe de la Couronne, Sylvana a été sous-procureure de la Couronne au sein du Bureau des procureurs de la Couronne de Scarborough, où elle a dirigé plusieurs initiatives importantes pour améliorer les pratiques dans le système de justice pénale et en accroître l’efficacité.

En 2008, Sylvana s’est jointe à l’ancien directeur, Gerry McNeilly, pour mettre sur pied le Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police. Sylvana faisait partie intégrante de la haute direction du BDIEP. En tant qu’avocate principale, puis sous-directrice, elle a administré le service juridique et participé à tous les aspects de la création et de l’exploitation de l’organisation. En collaboration avec l’équipe de direction du BDIEP, elle a contribué à façonner l’organisation et à le positionner à l’avant-garde de la surveillance de la police au Canada.

À titre de nouvelle directrice indépendante de l’examen de la police, Sylvana dirigera une transformation importante en matière de surveillance de la police dans le cadre de la nouvelle Loi sur la sécurité communautaire et les services policiers, récemment adoptée.